Menu
Le temps vécu
Menu 2
Méthodes Rédaction
Citations
Calendrier

Visites

 75343 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Le résumé à l'écrit

Le résumé à l’écrit.


1 Règles liées au genre du résumé.

11 Respect du nombre de mots imparti (plus ou moins 10 %)
· « C’est-à-dire » = 4 mots .
· Indiquez avec précision et exactitude le nombre de mots utilisés par vous.
· Aidez votre correcteur à faire le décompte des mots en traçant, au crayon, une barre verticale tous les vingt mots 

12 Respect des modalités de l’énonciation dans le texte à résumer.
       Dans l’analyse vous produisez un discours sur le texte, vous marquez votre distance avec l’auteur du texte : « L’auteur affirme que… » etc.. En revanche, dans le résumé vous « êtes » l’auteur, et prenez la plume à sa place : s’il utilise le pronom « je », vous aussi; vous utiliserez les mêmes temps verbaux que lui.

13 Respect de l’ordre dans lequel les idées sont exposées, et du mouvement général du texte.
· Au contraire de l’analyse, qui propose une introduction, et peut, éventuellement, adopter un plan qui n’est pas celui du texte, le résumé donne une « image réduite » du texte.

14 Reformulation : vous utilisez, autant que possible, des termes, des expressions, des structures de phrase qui vous sont propres et ne sont pas ceux du texte.
· Pas de citations, avec ou sans guillemets. Evitez particulièrement les formules propres à l’auteur, celles qui ne sont parfaitement claires que dans le contexte fourni par le texte.
· Ne paraphrasez pas, en gardant les structures des phrases tout en modifiant le vocabulaire, grâce à des « synonymes » plus ou moins adaptés: le résultat sera désastreux.
· Bien sûr, si certains mots sont absolument indispensables, parce que ce sont les seuls qui soient exacts, il faut les conserver, sans chercher une « traduction » absurde.

2 Principes pour faire un bon résumé.

   Un bon résumé permet à un lecteur qui ne connaît pas le texte de s’approprier – rapidement - le sens de ce texte inconnu : il faut donc que le sens du texte soit bien compris (voir analyse), et bien rendu, de façon aussi complète et aussi claire que possible.

21 Mise en évidence de l’articulation des idées, de la composition du texte.
· Il ne faut pas énumérer les « idées », mais les lier entre elles, par l’intermédiaire de connecteurs logiques, de reprises anaphoriques, de signes de ponctuation, dont l’intérêt est évident, puisqu’ils n’interviennent pas dans le décompte des mots.
· Le nombre de paragraphes utilisé par votre résumé dépend des parties que votre analyse vous a permis de déterminer, et non du nombre de paragraphes utilisés par l’auteur dans le texte. C’est un élément de sens que le correcteur prend en considération.

22 Rendre compte de l’essentiel, mais de tout l’essentiel !
· Pas d’omission arbitraire, qui montre que votre analyse a négligé une partie du texte – ou que vous n’avez pas su suffisamment économiser vos mots.
· Pas d’exemples ni de références, à moins qu’ils ne soient indispensables au sens : il faut « traiter » ces exemples ou ces références, aller directement à l’idée qu’ils illustrent ou introduisent dans le texte.
· De même, si l’auteur utilise un langage figuré, ne retenez pas l’image, dégagez son sens.
· Surtout ne pas être « partiel et partial » en retenant un élément dans une énumération (aux dépens des autres) ; rechercher l’expression qui rendra compte globalement de l’ensemble. Exemple : si vous trouvez « veaux, vaches, cochons, couvée », ne reprenez pas simplement un ou deux des ces termes, « vaches, cochons... » par exemple -, parlez des « animaux de la ferme » Vous résumerez selon le même principe, si l’auteur énumère plusieurs doctrines, fait référence à plusieurs auteurs, ou donne plusieurs exemples pour développer et illustrer une idée…

      C’est la détermination de l’objectif de l’auteur, au cours de votre analyse, qui vous permettra de distinguer l’essentiel de l’accessoire. D’autre part, en relisant votre résumé, demandez-vous si le lecteur « innocent » - qui ne connaît pas le texte -, pourra percevoir l’objectif poursuivi par l’auteur, tel que votre analyse l’a déterminé. Si ce n’est pas le cas, votre résumé est illisible, donc mauvais!

23 Clarté et correction de la langue.
Là encore faites le test « du lecteur innocent » : toute expression , toute proposition qui ne pourrait être comprise que grâce à un recours au texte est à revoir !
Utilisez une langue soutenue, claire et correcte, neutre, qui évite les écueils suivants :
· Le style familier, ou télégraphique.
· L’usage de métaphores, qu’il s’agisse des vôtres ou de celles de l’auteur.
· Le jargon abstrait, qui multiplie et entasse les noms dérivés de verbes ou d’adjectifs.
· Le jargon « branché » (« quelque part », « incontournable », « positionner »  "au final"  etc…)
· Les termes impropres, qui ne correspondent pas à ce que vous voulez exprimer.


24 Souci d’économie dans l’expression
· Eliminez toutes les tournures françaises qui utilisent plusieurs termes, là où nous disposons d’un mot unique - « de temps en temps » = « parfois », « dans le même temps » = « simultanément » - ou les tournures négatives, qui usent plus de mots que les tournures positives : « Ce réflexe n’est pas dénué de pertinence » = « ce réflexe est pertinent. » N’en restez pas à la première expression trouvée : il y a toujours moyen de simplifier, d’abréger – et il n’y a pas de petites économies : être concis, c’est se donner les moyens d’être dense, de mieux rendre compte du texte.
· Plusieurs phrases ou propositions qui forment un ensemble logiquement articulé peuvent se traduire par une seule phrase bien construite (principale et subordonnées).

NB : Il va sans dire que les fautes d’orthographe, l’omission des accents, de la ponctuation, les incorrections (construction des phrases ou impropriétés dans le choix du vocabulaire) sont à exclure ; l’écriture même doit être soignée, agréable à lire. Ecrire, c’est séduire… Vous n’écrivez pas pour vous mais pour autrui ; et c’est à son lecteur, à son confort et à son plaisir qu’il faut penser quand on écrit.


Date de création : 01/01/2006 15:21
Dernière modification : 13/07/2008 14:25
Catégorie : Méthodes
Page lue 3709 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

* ACCÈS RESTREINT
L'accès de la section
Téléchargements est  réservée aux élèves des C.P.G.E. scientifiques du lycée Berthollet.
Recherche




Contact - Infos
Ecrire à soizMedia  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
322 Abonnés
^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.8 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.28 seconde